Tuer ou blesser l’autre, c’est obscurcir la lumière en Soi.

Tuer c’est tuer

Dans nos sociétés, depuis des temps immémoriaux, il est, beaucoup plus grave, de tuer ou blesser un nourrisson qu’un enfant, un enfant qu’un ado et un ado qu’un adulte. Pourtant, tuer c’est tuer. Tuer un adulte, c’est tuer un bébé qui a mal  ou bien vieilli. C’est assassiner un enfant qui a connu la douleur, la peur, la colère et la haine et qui est devenu adulte. C’est occire un enfant qui a connu la joie, le bonheur et l’amour et qui a pris de l’âge. C’est immoler un enfant qui compte tenu de son environnement à la maison, à l’école, à l’université et dans ses relations a connu la peur, la déception, l’amitié, la défaite, la réussite et autres. C’est abattre un enfant qui relativement à son niveau de conscience, a évolué selon son niveau de peur et de culpabilité.

Beaucoup d’entre nous, sinon la majorité, à un moment ou l’autre de notre vie, nous avons pensé à tuer ou blessé l’autre, même seulement le temps d’une pensée, ce qui a entraîné peur et culpabilité. De temps en temps, l’on entend des phrases comme « Je vais te tuer » ou « Je te tuerais », mais l’on n’entend pas les pensées des autres. Heureusement, nos sociétés ont créé des institutions qui garantissent une paix publique relative avec des conséquences qui en dissuadent plusieurs de passer à l’action.

Ceux qui tuent pensent le faire pour différentes raisons. Ils pensent tuer pour se défendre, pour obtenir ce que l’autre possède ou par jalousie, par peur et culpabilité, par orgueil, par besoin de pouvoir, de domination et il y en a bien d’autres. Tu remarqueras cependant que j’ai écrit qu’ils « pensent » agir de cette façon et non, qu’ils agissent ainsi pour telle ou telle raison, car certains agissent et d’autres ne font qu’y penser.

La vraie nature de l’autre

Quelle est alors la vraie raison de tous meurtres, de tous ces viols, de toutes ces exactions ? La vraie raison inconsciente, c’est qu’ils veulent tuer la lumière dans l’autre. Ils veulent tuer la vraie nature de l’autre. Ils veulent détruire celui qui serait derrière cette peur et cette culpabilité et tout ce Monde. Ils cherchent à tuer Dieu. En fait, c’est notre Ego collectif qui aspire à tuer Dieu, afin qu’il devienne Dieu à sa place. Un peu comme dans la BD Iznogoud, où le vizir Iznogoud essaie de devenir calife à la place du calife, mais ne réussit jamais. Il désire, via le meurtrier, supprimer l’amour, la lueur divine qui apparaît dans son prochain.

Diviser l’indivisible

Finalement, ce faisant, il veut tuer l’amour, la lueur divine qui est aussi dans celui qu’il a choisi pour diviser l’unité, pour séparer l’indivisible. Un frère ou une soeur qui nous blesse brisent l’unité entre nous. Lorsque c’est nous qui les blessons, l’unité est aussi brisée. Cette unité devient alors impossible et seule la vengeance semble la solution à notre peur, à notre culpabilité et à nos blessures. Pourtant nous refusons de comprendre que nos solutions ne font qu’augmenter nos peurs et notre culpabilité. Toutes blessures que nous infligeons à l’autre, peu en importe les raisons, peu en importe leur gravité, augmentent notre peur et notre culpabilité inconsciente et nous séparent de l’unité. De plus, elles s’ajoutent à notre karma dans notre rêve collectif.

L’Ego a une peur bleue de l’amour, du pardon et de l’unité, car sans division ou séparation, il ne pourrait exister. Dans un monde uni, où la paix et l’amour seraient la norme, l’Ego, notre faux Soi, perdrait toutes fonctions. Son pouvoir de créer l’illusion, de créer le rêve, en se servant de toutes les idoles, de toutes les choses, de tous ces corps inexistants qui nous attachent à ce Monde, disparaîtrait. C’est alors que beaucoup d’entre nous retrouveraient leur nature réelle, leur nature divine qu’ils n’ont jamais perdue, mais qu’ils ont oubliée.

Si je reviens avec mon affirmation du début, qui avance que tuer ou blesser un nourrisson est plus grave qu’un adulte. La raison profonde est que dans notre inconscient collectif, un bébé est virginité. Il est ce qui nous réconcilie le plus avec notre nature réelle. Il est ce qui nous rapproche le plus du souvenir de Dieu et de son amour pour son Fils.

Pardon, paix et amour.

Mes livres sont maintenant disponibles dans le menu Mes livres. Le code promo s'applique sur le format papier. Ignorer