Un moment de pur bonheur

Un moment de pur-bonheur

Le 24 avril 2017, date de fête du soixante-cinquième anniversaire de mon ami Luc, j’ai vécu une situation hors de l’ordinaire et même extraordinaire. Je veux vous la raconter, parce que je désire vous démontrer que tout est possible quand on ouvre son cœur.

Depuis l’an passé, je fais partie de l’Académie Zéro limite fondée par Martin Latulippe, qui est en fait une formation sur l’humanisation des réseaux sociaux. En mai dernier, j’avais assisté à leur congrès à Lévis. Pendant ces congrès, il y a de la formation, mais également plusieurs conférenciers et conférencières. L’an passé, il y a eu David Lefrançois, Annie Létourneau, Alexandra Villarroel Abrego, Manu Lemire, François Lemay et j’en passe. Il ne faut pas oublier Martin qui est lui-même un conférencier hors normes.

Congrès 2017

Cette année, si je voulais aller au congrès des 21, 22 et 23 avril je devais, soit être invité par un étudiant de la cohorte de 2017. En passant, un énorme merci à tous ceux qui ont assisté au Live de la fin de semaine, car vous m’avez tous permis de vivre ma seconde illumination. Je m’explique. Je savais que je devais y être, même si je suis de la cohorte de 2016. Peu avant d’arriver, j’apprends que celle qui m’invitait a donné mon invitation à un autre. Je devais donc payer le montant exigé que je n’avais pas prévu et que je n’avais pas. Mais, comme le dit François Lemay, tout est toujours parfait. En arrivant au congrès, ils ne trouvent pas mon nom, je dois donc payer un montant ou m’en aller. Cependant, une assistante de Martin me suggère de vérifier auprès de ceux présents sur place. Je tiens à préciser qu’il y avait 700 membres l’an passé, 650 cette année, et je n’avais pas plusieurs heures pour faire le tour, l’ouverture des portes étant imminente.

J’avais donc trois choix : payer, retourner à Alma ou faire confiance à la providence. Suite à cette suggestion, j’ai pris mon courage à deux mains et ouvert mon cœur. J’ai arboré mon plus beau sourire et je me suis mis à regarder autour de moi et la première personne qui croisa mon regard, était une dame qui m’a rendu mon sourire. Elle m’a demandé comment j’allais, je lui ai dit que j’allais bien, mais que cela pourrait aller mieux. Puis, elle m’a demandé pourquoi. Après mes explications, elle me dit que son invité venait tout juste de se désister et m’offrait d’être son invité si je le voulais bien. C’est ce qu’on appelle de la synchronicité. Elle savait, sans savoir, et je ne sais comment la remercier de ce qui est arrivé par après. Rassurez-vous, ce n’était pas le miracle.

C’est ce qu’on appelle la synchronicité. Je devais être là, à ce moment-là et à cet endroit précis. Voilà ce que c’est de faire confiance à l’amour et la providence. En passant, je remercie cette dame du plus profond de mon cœur.

Pendant la fin de semaine, Martin nous présenta plusieurs autres conférenciers et conférencières, dont : Stéphane Paradis, Mélissa Normandin Roberge, Karine Drouin, le Dr Charles Leroux, Karine Champagne, Max Piccinini. Si j’en oublie pour 2016 ou 2017, pardonnez-moi. Ce sont tous des gens formidables, des gens non seulement de connaissances, mais de cœur.

J’y ai également rencontré des gens extraordinaires des Carole, Pierre, Jinny, Nancy, Mélanie, Philippe, Martine, Sofy, Oumiema, Martin et plus. Je n’attendais pas qu’ils viennent à moi, c’est moi qui allais vers eux, ce que je n’ai pratiquement jamais fait auparavant.

Samedi, lors de la conférence de François Lemay, auteur de « Tout est toujours parfait », ce dernier nous fait lever et nous invite à élargir notre cœur tout en ouvrant les mains devant le sien. En même temps, j’ai senti ma poitrine et mon cœur s’ouvrir à tous ceux dans la salle. Dimanche, c’est au tour de Max Piccinini de faire son laïus. Vers la fin de son discours, il nous fait lever, et je ne me souviens plus de ce qu’il a dit à ce moment-là, mais j’avais des larmes qui coulaient, lentement sur mes joues, j’avais les bras et les jambes en coton, j’avais des engourdissements partout, je tremblais et j’ai même failli tomber. De plus, mais surtout, j’ai senti comme une grande énergie me traverser de haut en bas.

Pendant la fin de semaine, j’ai acheté le livre de Max « Réussite Maximum » et également « Tout est toujours parfait » de François Lemay. Dimanche soir, j’avais déjà lu, les trois quart du livre de François.

Un retour hors normes

Lundi matin, je retourne chez moi à Alma. En arrivant aux premiers contreforts montagneux, après Stoneham, je regarde autour de moi et je fais l’unité avec les arbres et arbustes de chaque côté de l’autoroute, ainsi qu’avec les nuages et le ciel. Puis je me mets à songer à ma première conférence. Je me voyais dans une petite salle d’une trentaine de personnes, demandant aux gens, après une période de silence, qui d’entre eux aiment D Trump, et ainsi de suite, mais tout d’un coup, je fus comme projeté dans cette salle, je ne disais plus ce que je voulais leur dire, je leur disais ce qu’ils avaient besoin d’entendre.

Depuis de nombreuses années, je sais tout ce qu’on dit François Lemay dans ses conférences où son livre, ou les autres conférenciers et encore beaucoup plus et plusieurs de mes amis pourraient en témoigner, ils savent que je sais. Malgré que je sais tout cela, malheureusement pour moi, je ne l’avais jamais intégré, je vivais dans la connaissance et non dans mon Soi. Par le passé, j’ai même dit non à une élévation de conscience, après ma 1re illumination (lire Cheminement vers la lumière), pour des raisons que je croyais importantes, et ce, mal guidé par mon Ego . Mais là, seul dans mon auto, à 120, je me suis connecté avec mon Je Suis. Je me suis, non seulement connecté, avec tous nos conférenciers conférencières, dont notre animateur Martin Latulippe, mais également à tous ceux à qui j’ai tapé dans les mains, lorsqu’ils faisaient le tour de la salle en se tenant par la main dimanche soir. Ainsi qu’avec tous ceux et celles que j’ai croisé avec un sourire ou qui se sont détournés et même avec tous ceux que je n’ai pas pu voir.

Une joie extraordinaire

Ensuite, savez-vous ce qui est arrivé ? J’ai pleuré, sur toute ma connaissance, sur tous mes pardons et ma culpabilité inconsciente. J’ai pleuré, à la fois dans la contraction et l’expansion. J’avais de la peine à respirer, mon corps s’écrasait, tandis que mon esprit se libérait. J’ai tout intégré et j’ai senti que je me « connectais » avec les 650 personnes qui avaient assisté au congrès et que je leurs envoyaient de l’amour. Je me suis lié à mon Je Suis et j’ai pleuré et crié de bonheur. J’ai aussi pleuré pour tous ceux qui ne vivent pas ce que je vivais à l’instant.

J’ai su alors profondément ce que je voulais faire. Je veux donner des conférences partout sur la planète, pour apprendre aux gens à ressentir ce que j’ai ressenti grâce au pardon et à l’amour. Vous auriez dû me voir, pleurer et crier tout seul dans mon auto, transporté par une vague que je ne pouvais ni ne voulait contrôler.. J’ai pleuré mon bonheur dans les trois quart du Parc et je pleure encore de bonheur en vous écrivant.

Un grand merci

Merci à Martin Latulippe, à François Lemay, à Max Piccinini et à tous ceux et celles qui étaient présents ou présentes en fin de semaine. Je veux vous remercier d’avoir tout simplement été là. Vous m’avez permis de vivre mon miracle, une autre illumination différente de la première, mais tout aussi intense. Je sais maintenant ce que c’est de vraiment aimer et Être grâce à vous tous. J’aurais aimé vous dire ou vous écrire tout ce que je ressentais pendant que je le ressentais, car il y a des choses inexprimables par la suite.

J’aimerais que vous partagiez ce message, non pas pour augmenter mon nombre d’amis sur ma page FB, ou les visites sur mon site, tant mieux si c’est le cas, mais plutôt pour que tous vous vous rendiez compte que c’est possible, et pour tous et toutes vous remercier d’avoir tout simplement été là. Mes larmes de bonheur n’ont pas encore séché. Ce que j’ai vécu est possible même sans connaissances particulières et sans souffrance. Cependant, la connaissance peut être nécessaire pour plusieurs personnes et pour cela je donne ci-dessous quelques lectures dont les deux mentionnées plus haut.

Je nous pardonne, je vous aime et vous bénis de mon Je Suis qui est également le vôtre.

Nous sommes UN.

Des livres à lire

Voici quelques livres ayant servi à mon éveil, dont mes propres livres, écrits en grande partie sous l’inspiration de Maîtreya mon maître de lumière et bientôt disponibles. Mais vous devez vous souvenir que toutes connaissances doivent passer par le cœur et non par le cerveau, car l’Égo se sert de tout ce que ce Monde peut apporter pour diviser ce qui est indivisible.

Foundation For Inner Peace. Un cours en miracles, Éditions Octave.

RENARD, Gary. Et l’univers disparaîtra. La nature illusoire de notre réalité et le pouvoir transcendant du véritable pardon, Ariane Éditions Inc., 444 pages.

RENARD, Gary. Votre réalité immortelle. Comment briser le cycle des naissances et des morts, Ariane Éditions Inc., 252 pages.

RENARD, Gary. L’amour n’a oublié personne, Ariane Éditions Inc

MERCIER, Yvon. De la source à l’humain, Les Éditions Incalia.

MERCIER, Yvon. L’éveil du dormeur, Les Éditions Incalia.

MERCIER, Yvon. Les enseignements de Shannaton, Les Éditions Incalia.

MILLMAN, Dan Le guerrier pacifique, Éditions Vivez Soleil.

MILLMAN, Dan. Le voyage sacré du guerrier pacifique, Éditions Vivez Soleil.

SIMARD, Pierre. Le donneur de vie, Les éditions résilience.

LEMAY, François. Tout est toujours parfait, Les Éditions Le Dauphin Blanc inc.

PICCININI, Max. Réussite Maximum, 7 étapes pour transformer vos rêves en réalité, Les éditions Un monde différent.

MALTAIS, Michel. La Grande Illusion, ce Monde. 

MALTAIS, Michel. Cheminement vers la lumière. 

MALTAIS, Michel. Lumière et vérité.

MALTAIS, Michel. Une merveilleuse rencontre.

Pardon Paix et amour

Mes livres sont maintenant disponibles dans le menu Mes livres. Le code promo s'applique sur le format papier. Ignorer