La quête du bonheur, utopie ou réalité ?

Le bonheur est différent pour chacun

À la lecture de ce titre, tu dois bien te demander où je veux en venir. Pourquoi, cette recherche, serait-elle une utopie, alors que toutes et tous nous sommes constamment à la recherche du bonheur. Je m’explique. Premièrement, toutes et tous, nous ne possédons pas la même notion du bonheur. Si l’on s’en tient au dictionnaire, on y parle d’un état de complète satisfaction, de plénitude, de chance, de joie ou de plaisir. Tu dois cependant reconnaître que chacun et chacune en ce Monde possèdent leur propre définition de ce qu’ils considèrent comme leur bonheur. Pour les uns, ce sera la quête de richesse, l’idée de posséder un chalet, une auto neuve, un bateau, une plus belle maison, de faire un ou des voyages ou de gagner à la loterie. D’autres, eux, recherchent le pouvoir sous différentes formes, soit comme gérant, chef d’entreprise ou président. Pour d’autres, c’est de réussir ses études, de trouver un travail valorisant ou juste un emploi ou bien, de prendre sa retraite ou de réaliser ses rêves en devenant conférencier, coach de vie ou autre chose. Il y a aussi ceux et celles qui recherchent l’être aimé ou qui veulent avoir ou porter des enfants. Pour d’autres encore c’est simplement d’être en santé, de recouvrer la santé, de trouver de quoi se loger ou se vêtir ou réussir à nourrir ses enfants ce jour-là. Comme tu peux le constater, il y a autant d’options liées au bonheur qu’il y a d’humains sur la terre.

Qu’en dit la science

Dans un article de Science&Vie de février 2016 no.1181 pages 46 à 62, intitulé : « Le bonheur, dans l’ADN, les cellules, le cerveau..Mais où se cache-t-il ? » Les scientifiques ont apporté certains éléments dont je te fais ici le résumé. Le fait de gagner à la loterie rend plus heureux quelques mois seulement, pour le mariage on compte deux ans. Parfois, si les choses vont mieux , mais moins bien que ce qui était attendu, ce sera vécu comme une punition. Le bonheur se révèle finalement, à de nombreux niveaux, indissociable de notre être et évoluant avec lui. Le bonheur n’est pas une absence de souffrance. Au contraire, on peut même connaître de grands moments de bonheur tout en souffrant. Certains ne sont jamais malheureux, mais jamais heureux non plus. Se façonner des conditions propices au bonheur, adopter un état d’esprit plus « positif » pourrait modifier notre génome de façon à rendre ce bonheur chimiquement plus accessible.

Le bonheur, pour ces spécialistes, s’apparenterait à l’état dans lequel se trouve quiconque se réjouit à l’avance de ce qu’il va vivre. La clé du bonheur dépendrait donc d’une aptitude à se projeter positivement dans le futur, mais aussi de la capacité à intégrer ces sentiments positifs à l’image que l’on a de soi. Le bonheur est d’abord entre les mains de chaque individu, et l’on ne peut faire le bonheur de quelqu’un à sa place.

Selon Sébastien Bouret : « En déclenchant des expressions faciales de bonheur, j’incite mes congénères à se mettre eux aussi dans un état de bonheur. » La liste des émotions négatives universellement retenues et vues sur notre visage est longue, mais celle des émotions positives est des plus réduites : elle ne comporte que la joie. Selon John Stuart Mill philosophe britannique du XIXe siècle : « Sont heureux ceux qui ont leur esprit focalisé sur autre chose que leur propre bonheur. Ayant d’autres objectifs en tête, ils trouvent le bonheur sur leur chemin. » Pour trouver le bonheur, il faut donc plutôt le comprendre que le chercher. Pour finir, le bonheur aurait tendance à diminuer le cortisol (l’hormone du stress), à augmenter le bon cholestérol, à restreindre les fibrinogènes (responsable de la formation de caillots), de diminuer le rythme cardiaque, la pression systolique (maximale) et influerait sur notre résistance aux infections. Un bon massage nous rendrait, semble-t-il, plus heureux.

Comme tu peux le constater, même si les scientifiques semblent trouver des indices dans l’ADN, le cerveau ou nos cellules. Ils considèrent quand même que c’est nous qui sommes maîtres de notre bonheur. Ils mentionnent même qu’une pilule du bonheur est une illusion. Maintenant, continuons sur les motifs pour lesquels cette recherche pourait être une utopie.

La quête du bonheur une utopie ?

La deuxième raison tient dans les mots « quête ou recherche ». La recherche du bonheur implique que, comme dans une quête au trésor, il est possible que tu le trouves, comme il est possible que tu le cherches en vain. Peut-être lui as-tu déjà touché ou pris dans tes mains pour un instant ou pour un temps, pour, par la suite, le perdre et le retrouver encore un bref instant, pour le perdre à nouveau. Peut-être, es-tu passé juste à côté de lui, sans t’en rendre compte, et tu n’as su le voir ou l’écouter alors qu’il t’appelait. Peut-être as-tu même passé ta vie à le chercher sans jamais le trouver, et tu vas continuer à le faire, tout le restant de ta vie, pour possiblement en obtenir un petit bout.

Je ne sais pas si tu as remarqué que dans toutes les propositions précédentes, il y a un principe commun qui les unit. Cette notion c’est celle du temps. À chacun de ces types de recherche, tu t’es basé sur le temps, soit sur ton passé ou sur ton avenir. Oui, je l’ai déjà tenu un moment et je veux l’avoir encore. Tu dois considérer que le passé est le passé et ne reviendra jamais. L’avenir, lui, est encore plus incertain et peut porter plusieurs visages et comme le dit si bien mon ami François Lemay, « Tout change. »

À chaque fois que tu te bases sur ton passé pour définir ton avenir et surtout pour trouver ton bonheur, tu es constamment déçu. Je vais te donner un exemple personnel que tu as peut-être aussi vécu. Au début de ma relation avec ma conjointe, à un moment où nous faisions l’amour, je me suis alors vu dans ses yeux et elle s’est vue dans les miens et pendant un court instant, nous ne faisions plus qu’un. Un instant merveilleux, au-delà du plaisir, de nos corps enlacés et au-delà de la perception de nous-mêmes. Cet instant sublime de pur bonheur, de joie intense, n’est jamais revenu, du moins, pas comme cette fois-là. Bien souvent, nous nous en sommes seulement approchés. Cela nous rendait heureux quand même, mais pas comme dans cet instant merveilleux. Ce n’est pas sa recherche qui va nous redonner ce moment, mais bien le vécu dans l’instant comme c’est arrivé dans d’autres circonstances.

La troisième raison est que, comme tu peux le constater, la recherche du bonheur est une utopie, si tu le recherches soit dans le passé ou dans l’avenir. Il y a cependant deux constantes qui apparaissent dans la quête du bonheur et qui agissent en dehors du temps. Plus ta quête est basée sur les biens de la terre, sur la possession, sur tes désirs illusoires, sur tout ce que ce Monde peut t’apporter ou bien sur des motifs de division d’avec tes frères et soeurs, plus le bonheur se tiendra loin de toi et moins tu le chercheras. Par contre, lorsque ta poursuite du bonheur est vue comme étant de rendre l’autre heureux, de t’unir à lui dans un projet signifiant, de partager des idées pour aider ce Monde avec tes frères et soeurs, le bonheur se tient alors tout près. En ce Monde, cependant, même dans ces situations, il est impossible de le tenir et l’empêcher de s’échapper. Il y a toujours un événement, une situation dont tu n’as pas toujours le contrôle, qui risque de l’éloigner ou de le faire fuir pour longtemps.

Le bonheur et le malheur

Quatrièmement, lorsque tu parles de bonheur, lorsque tu évoques le mot bonheur, ce mot est vu en opposition au mot malheur et être malheureux à être heureux. Ainsi, comme tout en ce Monde, chaque mot possède un opposé et ce sont ces opposés qui font que ce Monde existe tel qu’il est, tel que tu le rêves. Tu ne peux concevoir le bonheur sans le malheur et vice versa et si toi tu n’es pas malheureux, d’autres le sont. De plus, il y a aussi tous les intermédiaires. Tu es très heureux ou très malheureux, un peu ou parfois heureux ou un peu ou parfois malheureux. Toute cette vision du Monde est basée sur la dualité, sur toi et ton frère ou ta soeur, comme étant différents.  C’est sur ces différences, qu’étrangement, par un genre d’effet miroir, que sont créés les malheurs de ce Monde. Tu peux continuer à chercher le bonheur à l’extérieur de toi, à travers tes désirs, tes besoins ou tes illusions, ou bien à l’intérieur de toi là d’où il n’est jamais parti.

Où est situé le bonheur

Si tu ne peux pas maintenir le bonheur, de manière constante, en te basant sur ton passé et que tu ne peux le faire non plus, en regardant vers l’avenir, et si tu ne peux le concevoir en dehors d’une division d’avec tes semblables, alors comment peux-tu y arriver ? Tu dois le trouver, ici et maintenant, pas demain. Ici et maintenant, tu dois, non pas rechercher le bonheur, mais être simplement heureux sans raison dans l’instant, hors du temps. Tu dois sentir la joie te traverser à tous moments, dans un éternel présent, et cela, peu importe les circonstances extérieures. Tu dois sentir que tu ne fais qu’un avec ce Monde, un avec tes frères et soeurs, un avec ton Christ intérieur et un avec Dieu, là où est la source du bonheur.

Alors bonne chance dans ta quête du bonheur. Montre de la joie sur ton visage, sans aucune raison et déjà tu seras sur la bonne voie.

Auteur, conférencier et coach

Pardon, paix et amour.

Mes livres sont maintenant disponibles dans le menu Mes livres. Le code promo s'applique sur le format papier. Ignorer