Apprendre à ne plus avoir peur

La peur est le plus grand fléau de l’humanité. La peur constitue l’élément principal, qui au début de l’humanité et même avant, lors de la création de l’univers, nous a fait perdre notre lien avec notre divinité. La peur entraîne la colère qui induit la haine et la destruction, qui elle, rapporte la peur. C’est un cercle infernal duquel tu ne penses pas pouvoir sortir.

Qu’est-ce qui est arrivé en premier : la peur ou la souffrance ? On aurait tendance à dire que c’est la souffrance. Cependant, qu’est-ce qui les distingue et les relie ? Je suis sûr qu’il t’est extrêmement difficile de souffrir, soit sur le plan physique ou psychologique, sans avoir peur de souffrir encore plus. Toutefois, tu peux avoir peur sans souffrir. Tu peux aussi, au bout du compte, avoir peur de souffrir sur le plan physique ou psychologique, peur de voir souffrir l’autre et peur que ce dernier te fasse souffrir, et ce, même sans subir de souffrance.

Dès que ton entité décide de prendre corps, de prendre vie terrestre, la peur fait partie de ton quotidien. Le choc est terrible à ton arrivée en ce Monde. Ton entité part d’un lieu empli de lumière pour entrer dans les ténèbres du sein de ta mère. L’amour d’une mère et d’un père, d’un frère, d’une sœur ou de certaines personnes permet de l’atténuer, le fœtus le ressentant à travers le placenta. Cependant, si cet amour se révèle déficient ou inexistant, la peur à différents degrés peut s’installer à demeure.

Par la suite, à ta naissance, un autre choc terrible. Pendant un bref instant, tu ne peux plus respirer, et au début, tu oublies de ressentir des sensations. Ensuite reviennent des sensations connues, mais beaucoup plus intenses. Plus de bruits différents, une lumière qui cherche à passer tes paupières, tandis que tu avais appris à vivre dans les ténèbres au sein de ta mère. Cette peur s’atténue dès que tu es déposé sur son cœur, dont tu reconnais le rythme apaisant. Tu reconnais également le son de sa voix et parfois celle du père. Bienheureux es-tu si c’est de l’amour que tu reçois en naissant, sinon la peur prend encore plus d’ampleur ?

En vieillissant, tu as appris à avoir peur de te blesser, de tomber malade, de te brûler, de chuter, de te tuer, surtout si les personnes avec qui tu vis projettent cette peur. Puis, tu as eu peur de te faire prendre après un mauvais coup, peur des punitions qui s’ensuivraient. Ensuite, tu as pu avoir peur d’aller à l’école et d’être victime d’intimidation. Parfois, si tu as été élevé dans l’amour, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas, la peur a alors moins d’emprise, même si elle se fait toujours sentir. De plus, tu as peut-être appris à avoir peur de blesser tes parents, tes frères et sœurs, ou de blesser l’autre. Malheureusement, lorsque tu es blessé d’une façon ou d’une autre par tes frères ou sœurs ou par ce Monde, alors ta peur augmente et fait paraître ta colère. Tu peux aussi avoir peur de t’avancer, de parler, de te dévoiler et de rater tes projets. Parfois, juste le fait de voir les effets de la violence aux bulletins de nouvelles ou dans les médias sociaux accroît ta peur et ta colère. Les jeux vidéo violents semblent l’atténuer ou l’exorciser, parce qu’ils semblent ne pas avoir de conséquences réelles pour toi ; toutefois, ces jeux ne font que l’occulter un moment, laissant la peur revenir encore plus forte.

Si tu penses au suicide, ce n’est pas la solution à ta peur de ce Monde, puisque tu devras revenir dans une autre vie pour faire face à ta peur de vivre et à ta culpabilité. 

D’où penses-tu que te vienne cette idée, sinon, d’une peur immense soit face à l’avenir, soit en raison du passé ? Surtout à cause du passé, parce que ta peur en l’avenir en est la conséquence. Tu as peur de ne pas réussir, de ne pas te créer une place dans la vie en raison de l’intimidation à l’école et ailleurs. Peur de souffrir encore plus suite à l’abandon ou au décès d’une personne chère, face à un monde que tu trouves de plus en plus incohérent et fou. Ta peur est immense, mais contrairement à ce que tu penses, les effets de ta peur sont à l’intérieur et non hors de toi. Ta peur n’est pas seulement causée par ce que tu perçois, ou de ce dont tu es témoin. Ta peur se trouve beaucoup plus profonde que tout ce que tu perçois autour de toi. Ce qui apparaît le plus important, c’est qu’elle ne disparaîtra pas à la suite de ton suicide ou de ta mort, puisque tu devras encore te réincarner, en ce Monde, afin d’apprendre à y faire face et à la surpasser, mais surtout d’en connaître la source et d’apprendre à la vaincre. Si tu veux en connaître la cause réelle avant de prendre ta décision et, surtout, si tu veux savoir comment t’en sortir pour ne plus jamais avoir peur, lis mon livre La Grande illusion que tu peux obtenir gratuitement sur cette page 

Finalement, à la limite de la fin de ta vie, tandis que tu la sens te quitter, si tu n’as pas appris à la dominer, à la pardonner, ta peur revient avec les questions d’usage. « Qu’ai-je fait de ma vie ? » « Qu’adviendra-t-il de moi ? » et parfois, « Irai-je au ciel ou en enfer ? » « De l’autre côté, y-a-t-il le néant ou autre chose ? »

Chacun de nous vit des peurs à divers degrés, selon notre vécu et nos croyances. Néanmoins, nous avons également, dès la naissance ou avant, oublié notre divinité et la raison de cette peur.

Cette peur existe depuis que ce Monde est monde. Elle est contrôlée par ton Égo. Elle t’empêche de voir une autre entité divine dans ton voisin, ton frère ou ta sœur, dans toutes les personnes que tu croises dans ta vie pour ton bien ou ton malheur. Elle t’empêche de pardonner à ceux et celles qui t’ont fait du mal et même à ceux et celles qui ne t’ont rien fait. Tu as parfois peur des personnes qui apparaissent dans des reportages et qui sont différentes de toi ou dont tu vois les faits et gestes aux bulletins de nouvelles. La peur est la graine semée dans ton cœur qui provoque ta colère et ta haine. Tu vas trouver cela surprenant ; néanmoins, penses-y vraiment, parfois même ton amour aura de la rancœur.

Même si tu dis que tu n’as peur de rien, cela est faux. Tu n’as peut-être peur de rien maintenant ou du moins tu le crois ou tu sais bien la cacher ; toutefois, à un certain moment dans ta vie tu as vécu la peur, du moins tu as souffert et tu vas encore souffrir à cause d’elle. Pour certains, elle s’installe à demeure et d’autres y réagissent en se disant qu’ils n’auront plus jamais peur de rien en répondant par la colère et par des gestes immédiats d’autosatisfaction, en ne faisant plus confiance à personne. En jugeant ses frères et sœurs et en les condamnant sans les entendre. Tu crois également te protéger en punissant l’autre par ta jalousie, ton attitude guerrière et ta vengeance, ainsi qu’en le volant, le blessant ou le tuant parce que tu penses que si tu t’ouvres, ne serait-ce qu’un instant, tu seras perdu. Cependant, en agissant ainsi, tu ne fais qu’occulter ta peur sans la faire disparaître. La peur se trouve toujours présente en toi ; toutefois, elle demeure cachée en attente de son heure, sa malfaisance étant pour l’instant accomplie.

Les armes aux États-Unis quelques faits et chiffres

« Selon plusieurs études, il y a au moins 200 millions d’armes en circulation aux États-Unis pour 300 millions d’habitants. Les armes à feu sont responsables d’environ 30 000 décès chaque année aux États-Unis (dont plus de la moitié de suicides, et plus de 10 000 meurtres). Selon la Brady Campaign (anti-armes), 300 personnes sont blessées ou tuées chaque jour par une arme à feu. »

http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201101/08/01-4358369-les-armes-aux-etats-unis-quelques-faits-et-chiffres.php

Gendarmerie Royale du Canada, Faits et chiffres- octobre à décembre 2014

Au Canada: 1 989 181 permis de port d’armes ont été délivrés en 2014, dont 911 989 armes à feu à autorisation restreintes et prohibées.

http://www.rcmp-grc.gc.ca/cfp-pcaf/facts-faits/index-fra.htm

Combien y a-t-il d’armes en tout au Canada, au Québec et aux États-Unis ? Personne ne le sait. Dans le monde, il y en a une multitude. Leurs défenseurs prétendent que c’est pour la chasse, pour se défendre, pour la liberté de posséder une arme. Crois-tu vraiment qu’il y a 200 millions de chasseurs aux États-Unis, soit les deux tiers de la population ? Quelle est la vraie raison de ton choix sinon ta peur de tous et toutes, cette peur intérieure que tu transposes dans l’autre, ton frère ou ta sœur, dont tu crois devoir te défendre ? Toi qui as un couteau dans ta poche, je ne te parle pas d’un canif pour couper de la ficelle ou décapsuler ta bouteille de bière préférée ; non, je te parle à toi qui possèdes un couteau à cran d’arrêt dans ta poche, ou encore une matraque, ou bien une arme à feu sous ton siège d’auto. À qui penses-tu faire croire que tu n’as pas peur et que tu ne transposes pas ta peur dans ton frère ? Allons, réveille-toi !

Heureusement, il y a aussi ceux et celles qui, grâce à une enfance heureuse ou à un événement particulier dans leur vie, apprennent que le pardon, la compassion, le don de soi et l’amour permettent de passer outre à la peur, de la sublimer et de la transformer. Cependant, il faut accroître sa vigilance, puisque la peur est toujours là. Elle n’attend qu’un instant d’inattention, d’égoïsme, d’abandon, même de peine ou de souffrance, pour refaire surface et prendre le contrôle de ta vie. En ce Monde, tu auras toujours la tendance de te dire : « Ce n’est pas ma faute, c’est la faute de l’autre ! »

Considère tout ce que tu vois à la télévision et dans les médias sociaux à propos de l’État islamique (Daesh), ce faux état qui prône, entre autres la remise à sa place de la femme, la charia, la décapitation et le retour à l’âge de pierre au nom d’Allah et de son prophète Mahomet. De plus, ils se servent des médias sociaux pour les retourner contre toi. À la suite de cela, quel est un de leurs buts ? Ce but c’est la peur, la peur qui hante l’humanité depuis la création de ce Monde et lui fait réaliser des choses innommables. Plus tu observes ces situations, plus tu éveilles cette peur en toi. Ainsi, certaines personnes, pour cesser d’avoir peur, croient qu’en se joignant à eux elles la feront cesser. Toutefois, jamais elle ne cessera, elle s’amplifiera. Il y a deux façons de ne plus avoir peur dans toutes les situations.

Premièrement, ne pas la regarder, ne plus regarder les nouvelles, faire attention à ce que tu vois sur les réseaux sociaux, abandonner les jeux, les séries et les films violents. Moins tu regardes ce qui se passe dans ce Monde, moins il te touche. Si tu ne sais pas du tout ce qu’il s’y passe, c’est comme si cela n’existe pas. Essaie-le pour le plaisir. Cependant, cela ne règle pas ta peur d’aller à l’école, au travail, en voyage ou ailleurs. Même si tu t’isoles complètement, cela n’enlèvera pas toute ta peur, car elle se trouve à un autre niveau.

Deuxièmement, la façon de t’en sortir nécessite de connaître la raison fondamentale de cette peur qui, à divers degrés, t’assaille et est en relation directe avec ta nature réelle. Pour cette deuxième méthode,  lis mon livre La Grande illusion que tu peux obtenir gratuitement sur cette page

Il faut que tu prennes conscience que c’est toi qui as causé cette peur, ou plutôt, qui l’as rêvée. Je m’explique. Tu vis dans ce Monde que tu as créé ; je devrais plutôt dire que la partie de ton esprit contrôlée par ton Égo a créé (ne ris pas, continue). Ce Monde est un monde de dualité où tout s’oppose, sur une ligne de temps linéaire, avec un passé, un présent et un avenir. Un monde où le bien et le mal coexistent, où le blanc est opposé au noir, le rouge au jaune, où le jour suit la nuit, où l’avenir suit le passé, où le Yin et le Yang coexistent.

La rencontre d’illusions conduit à la guerre. La paix se regardant elle-même s’étend elle-même. La guerre est la condition dans laquelle la peur naît, grandit et cherche à dominer. La paix est l’état où l’amour demeure et cherche à se partager lui-même. Conflit et paix sont des opposés. Où l’un demeure, l’autre ne peut pas être ; où l’un va, l’autre disparaît(Un cours en miracles, page 523)

Voici une expérience intéressante pour prouver que tu t’illusionnes. Si tu prends des photos, hors contexte, du visage de milliers de personnes des cinq continents, fais-les ensuite défiler rapidement. Tu réaliseras ton incapacité à dire de quelles races ou ethnies elles proviennent, et ce, sans connaître le contexte, tel que le milieu, ou l’habillement. Si en plus tu enlèves les couleurs, alors là, tu ne peux plus te repérer, tu n’as plus de réponses, à moins d’avoir réalisé des études morphologiques avancées. Si tu prends des images de visages de blancs provenant de partout dans le monde, tu sne pourras dire d’où ils proviennent. Tu peux faire la même chose avec chaque couleur et même les mettre toutes ensemble. Alors, pourquoi vois-tu des différences entre toi et ton frère ou ta sœur si ce n’est pas pour révéler cette peur en toi ?

Voici un truc qu’un ami m’a donné. Quand une personne te fait peur, imagine-la toute nue, sans contexte, et tu te verras égal à elle et ta peur diminuera.

Ce Monde a été créé comme une attaque contre Dieu. Il symbolise la peur. Et qu’est-ce que la peur, sinon l’absence d’amour4 ? (Un cours en miracles, livre d’exercice page 430)

« Tu pourrais même regarder sans peur la plus noire des pierres angulaires de l’égo, si tu ne croyais pas que, sans l’égo, tu trouverais au-dedans de toi quelque chose dont tu as plus peur encore. Tu n’as pas réellement peur de la crucifixion. Ta réelle terreur est de la rédemption. » « La mémoire de Dieu, c’est de cela que tu as réellement peur. » « Ta peur de l’attaque n’est rien en comparaison de ta peur de l’amour. » (Un cours en miracles, page 259)

Sans cette peur qui t’assaille de tous les côtés, surtout aujourd’hui grâce à toutes les formes de médias dont tu es gavé, tu pourrais d’abord apprendre à pardonner, puis à voir la lueur divine qui apparaîtrait dans l’œil de ton voisin et, finalement, par effet miroir, en toi également. L’amour qui t’habiterait, éloignerait non seulement ta peur, mais aussi ta souffrance, ta colère, ta haine et ses corollaires. Tu pourrais alors retrouver ton jardin d’Éden perdu.

Pardon, paix et amour.

Mes livres sont maintenant disponibles dans le menu Mes livres. Le code promo s'applique sur le format papier. Ignorer