Biographie de vie

moi-je-suis-2

Michel Maltais est né en 1950 à Ottawa en Ontario, mais trois mois après sa naissance, ses parents l’ont amené au Québec où il a toujours vécu. Après un passage à Parent et Trois-Rivières, à partir de l’âge de six ans, il vécut au Saguenay Lac-Saint-Jean. Ses parents, qui étaient de la classe moyenne, avaient reçu une éducation catholique qu’ils lui ont transmise. Il a été élevé dans des principes d’amour, de respect et de charité, ainsi que dans la religion catholique et la connaissance de Dieu ; néanmoins, dans une pensée non dogmatique de l’Église. Au primaire, il était un premier de classe, ce qu’on appelle aujourd’hui un nerd et de ce fait, un des souffre-douleur de l’école. Au secondaire, ses études allaient beaucoup moins bien, le nerd s’était laissé dépasser.

Il s’est alors mis à lire comme jamais il n’a lu depuis, cela allait de la science, aux encyclopédies, au dictionnaire, tout ce qui lui tombais sous la main, mais surtout de la science-fiction, puis des livres d’espionnage. Il lisait parfois de deux à trois livres de deux cent cinquante pages par jour. Au Cegep cette boulimie de lecture et le fait qu’il ne savait pas ce qu’il voulait faire dans la vie, car il voulait tout faire, fit qu’il changea deux fois de discipline, mais sans obtenir son diplôme. Cependant, le Cégep lui a permis de s’initier aux arts martiaux par le Judo.

À l’âge adulte, après quelques petits emplois, en 1973 il entra au Bureau d’Assurance Chômage du Canada, tout d’abord à Chicoutimi pour ensuite être rapidement transféré pour l’ouverture du bureau d’Alma, où il travailla quelques années. En 1982, suite à une promotion, il déménagea à Roberval. C’est là qu’il commença le karaté, puis le Tae Kwon Do et où il rencontra celui qui allait devenir son senseï dans une forme de Aiki Jutsu Taichi, soit le Zanshindo. À Roberval, il fut aussi président de sa section locale pendant plusieurs années, soit jusqu’à sa mutation à Alma pour faire suite à une centralisation.

À Alma, il alla chercher un certificat en communication organisationnelle tout en travaillant. Il ouvrit une école de tai-chi, l’école Kifudo dans laquelle il enseigna pendant plus de onze ans. Pendant cette période, il reprit le rôle de président de son syndicat à Alma. Il prit sa retraite en 2005.

Depuis, il est allé chercher deux spécialisations en massage professionnel, soit en Amma et en Tuina, deux formes de massages agissant sur les points d’acupuncture, en plus d’agir de façon dynamique sur les différentes articulations.

C’est en lisant « Un Cours en miracles » et à la suite de différents événements, dont l’obtention de son niveau de maître en Reiki et un voyage humanitaire de trois mois au Gabon, puis poussé par son senseï et ami (également auteur et fabuliste), qu’une idée s’imposa en lui. Il devait écrire son livre sur la vision de la spiritualité portée par le Cours.

Il se rendit compte, à mesure qu’il écrivait, combien ce monde est irréel et dual, ainsi que des méthodes et ruses utilisées par l’égo pour nous contrôler et nous faire croire à ce monde dans lequel tout est dualité, jugement, culpabilité, division, séparation, imperfection et mortalité.

La plupart des textes qu’il a écrits lui ont été inspirés par son maître de lumière, Maîtreya.

Auteur, conférencier, coach et massothérapeute agréé.

Pardon, paix et amour.

Mes livres sont maintenant disponibles dans le menu Mes livres. Le code promo s'applique sur le format papier. Ignorer