LES MÉRIDIENS

Les méridiens relèvent de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC). Il s’agit d’un réseau complexe qu’emprunte le Qi (l’énergie) dans le corps humain. Ce réseau ou système énergétique, alimente ou relie les différentes parties du corps aussi bien externe qu’interne et régule la circulation générale des vaisseaux et de l’énergie. À l’interne, il alimente en Qi, tous les organes et viscères et les relient également entre eux et avec d’autres parties du corps et avec tous les points des méridiens correspondants. Ce sont les mêmes points qu’utilise l’acupuncture, le Amma et le Tuina, deux formes de massothérapie d’origine chinoise et japonaise. Mais ces deux derniers agissent sur un plus grand nombre de points dans une même session. Il est à noter que sans cette circulation du Qi, les organes cesseraient de fonctionner. C’est son absence d’harmonie qui cause entre autres maladie et douleur.

Il y a plusieurs types de méridiens, dont les 12 principaux qui portent les noms des cinq organes qui sont Yin et des cinq viscères qui sont Yang et qui couvrent les membres supérieurs ou inférieurs, le tronc et la tête. Deux autres occupent seulement le tronc et la tête, soit: au centre en avant, pour le vaisseau Conception et en arrière pour le vaisseau Gouverneur pour un total de plus de 360 points, chacun d’eux possédant une fonction particulière. C’est ce qui explique qu’une affection quelconque peut parfois être traitée par un point distal (éloigné).

Ainsi les yeux rouges et d’autres maux, causés par un trouble du foie, peuvent être traités par un point situé sur le dessus du pied appartenant au méridien du foie. Il ya a aussi d’autres méridiens, comme ceux des huit merveilleux vaisseaux, qui seraient trop longs de décrire ici.

Il y a aussi différents types de Qi, comme le Qi défensif qui régit la peau et qui est contrôlé par les poumons. Il y a aussi le Qi original et d’autres.

La MTC se sert donc de ces points de méridiens pour traiter différents maux ou maladies. Son évaluation des cas est basée sur les cinq éléments ou cinq mouvements, sur les six excès et sur les principes d’équilibre ou déséquilibre du Yin Yang. La grande différence entre la MTC et la Médecine occidentale ou MO est le fait que la MTC, qui existe depuis plus de 5000 ans, possède une approche holistique de la maladie, en considérant le corps comme un tout avec un traitement personnalisé même dans sa pharmacopée; alors que la MO, qui n’a que quelques siècles d’existence, possède une approche reliée à l’endroit du mal, soit des parties d’un tout, avec des traitements habituellement généraux particulièrement dans sa pharmacopée. L’idéal serait, selon moi, des diagnostics et des traitements relevant des deux systèmes selon les cas présentés, avec une pharmacopée personnalisée, mais on n’est pas encore là.

L’existence des Méridiens

M, Nakatani qui, en 1950 au Japon, découvrit la conductibilité électrique des points d’acupuncture était plus élevée dans celle des tissus environnants. Les recherches subséquentes, entre autres celle de Pruna Ionescu-Tirgoviste, en 1990, on permit de confirmer cette hypothèse en plus de découvrir d’autres phénomènes électriques spécifiques aux points d’acupuncture.

Serge Marchand a démontré l’effet analgésique de l’électro stimulation des points distaux, renforçant l’idée d’un lien entre le système nerveux et la localisation des points. Enfin, tout récemment, Hélène Langevin a observé que la densité du tissu conjonctif interstitiel du derme et des muscles est plus élevée au niveau des points d’acupuncture. Il y aurait donc des fondements physiologiques qui nous permettraient d’expliquer les mécanismes cachés derrière les observations et les déductions empiriques que les Chinois avaient commencé à découvrir il y a plus de 5000 ans.

MOI MASSO 1

Michel Maltais

Massothérapie Michel Maltais

Auteur, conférencier et coach

Pardon, paix et amour.

Mes livres sont maintenant disponibles dans le menu Mes livres. Le code promo s'applique sur le format papier. Ignorer