Le Amma (suite)

Le massage Amma : qu’est-ce que c’est?

Le massage Amma, d’origine japonaise, ne s’est pas identifié aux courants occidentaux de massage ni à la médecine. Il a conservé intactes les traditions japonaises de ses origines.

Le massage Amma ne pose pas de diagnostic précis dans le traitement de la maladie. Il cherche plutôt à calmer par le toucher.

Histoire

Il y a environ 1 500 ans après avoir circulé sur toute la péninsule coréenne, les arts traditionnels chinois de guérison s’introduisent au Japon. Ceux-ci comprennent l’herbologie, l’acupuncture, le moxa et le massage.

Le mot massage, désigné par deux caractères chinois AN et MO, signifie calmer par le toucher. Il est alors adopté par les japonais et prononcé AMMA.

Au milieu du XVIIIe siècle, le Amma est institutionnalisé comme une profession pour aveugles. La presque totalité des praticiens qui sortent des écoles spécifiques à l’enseignement du massage est aveugle.

Le Amma demeure longtemps la vogue principale du massage au Japon. Seuls les praticiens de l’Amma sont diplômés par l’État et les travailleurs d’autres approches corporelles, développées parallèlement, sont contrôlés par les autorités locales; ces dernières les empêchent de pratiquer pour la reconnaissance de l’Amma. Ces travailleurs se désignent alors eux-mêmes une catégorie de massage intitulée shiatsu, cette identification représentant désormais leur unique moyen de pratique.

« Amma » (parfois écrit anma) est un terme traditionnel qui veut dire massage en japonais. Il tire son origine du terme chinois « Anmo », qui est son équivalent et que l’on utilise depuis des millénaires pour décrire la technique de massage pratiquée en Chine. Les expressions massage Amma, thérapie Amma et technique Amma s’emploient donc couramment pour nommer la technique de massage qui fut d’abord introduite en Corée avant de s’implanter au Japon il y a près de 1 300 ans. Au XVIIIe siècle, l’État japonais a réglementé la profession qui était alors enseignée dans des écoles spécialisées presque uniquement à des aveugles. Après la guerre de 1945, son exercice fut banni par les Américains. Le massage Amma réapparut plus tard pour devenir aujourd’hui la forme de massage la plus populaire au Japon.

On doit à Tina Sohn, maîtresse en massage Amma d’origine coréenne, d’avoir renouvelé l’intérêt pour la pratique en Occident. En 1976, elle a mis sur pied, avec son mari Robert Sohn et un petit groupe de partisans, le Holistic Health Center (renommé en 2002 New York College of Health Professions). C’est l’un des plus importants centres de formation et de recherche en médecine holistique à offrir un programme avancé en massage Amma.

En ce qui concerne la pratique du massage Amma assis, elle a vu le jour aux États-Unis au début des années 1980 grâce à David Palmer. En 1982, son maître Takashi Nakamura lui confia la mission de diriger l’Amma Institute of Traditional Japanese Massage, la première école américaine exclusivement dédiée à l’enseignement du massage Amma. C’est dans cette institution, qui n’existe plus aujourd’hui, qu’il a expérimenté la technique de massage sur chaise avant de fonder sa propre école. Des illustrations japonaises anciennes démontrent que le massage assis était pratiqué jadis, au début et à la fin d’une séance normale de massage. La technique a permis d’élargir l’exercice du massage qui se donne pratiquement en tous lieux, dans les aéroports, les centres commerciaux, en milieu de travail, etc.

Après la Seconde Guerre, la popularité du shiatsu s’accroît au Japon, dû à la commercialisation efficace de cette approche. Le shiatsu, dans ses contacts avec l’étranger, se fait connaître comme l’approche traditionnelle japonaise alors que la véritable origine du shiatsu, le Amma, s’efface dans son ombre au point où même les Japonais urbains ne le connaissent plus.

En fait, les techniques du shiatsu dérivent du Amma et leurs théories coïncident.

Il n’existe pas d’organisme officiel encadrant la formation en massage Amma. Ce sont les associations professionnelles, comme la Fédération québécoise des massothérapeutes, qui veillent à ce que les normes soient respectées tant sur le plan de la formation que de la pratique.

Principes du massage Amma

Le massage Amma est basé sur les principes de la médecine chinoise. Ceux-ci cherchent à balancer le yin et le yang ainsi que tous les canaux énergétiques à l’intérieur du corps.Buts et effets

L’intention primordiale des praticiens en massage Amma est de donner un bon massage au client. Le massage Amma peut satisfaire à des besoins comme le soulagement d’une maladie ou d’un problème mental. Le praticien a la capacité de corriger chez le client tout déséquilibre psychique, émotionnel ou mental.

Le massage Amma est une approche globale utilisée à la fois comme méthode de prévention, de traitement et de relaxation. Son effet apaisant et énergisant convient à un très large public. Il peut, entre autres, contribuer à diminuer l’excitabilité nerveuse, à soulager du stress et il entraîne un état de bien-être général.

Les objectifs du massage Amma en font un massage destiné au plus large public possible. Il relaxe le client, le soulage du stress et lui apporte un bien-être global. Et, en rétablissant l’équilibre des canaux énergétiques dans le corps, le massage Amma favorise un flot de circulation bienfaisant.

En plus d’être stimulant, il permet d’atteindre un état profond de relaxation et de bien-être intérieur. Le massage Amma complet se pratique sur tout le corps, en position couchée, tandis que le massage Amma assis se pratique sur une chaise et exclut le traitement des jambes.

Opération

La base du massage Amma est le toucher. Dans le massage Amma, le praticien effectue des pressions directes sur un grand nombre de tsubos et de points d’acupuncture situés sur le corps. Ses techniques comportent d’abondantes manipulations, des mouvements et des percussions sophistiqués, longs à maîtriser.

Ce qui différencie le massage Amma des autres massages à type plus général est qu’il n’utilise pas l’huile sur le corps ni les longs mouvements d’effleurages souvent reliés à l’utilisation de l’huile sur la peau. En Amma, le praticien ne recourt pas aux longs frottements de l’effleurage: le contact se fait à travers un drap ou des vêtements et non de peau à peau, cela faisant partie du testament légué par la tradition de massage japonais.

Chaque massage est complet en lui-même. Il n’est pas essentiel d’établir une série progressive de rencontres puisque le massage Amma ne se veut pas un traitement.

Durant la séance, la personne massée est invitée à communiquer avec le thérapeute uniquement pour signaler les zones de douleur et d’inconfort. Le thérapeute en Amma peut joindre à son registre plusieurs techniques, dont le shiatsu, la réflexologie, le massage suédois, manipulation de l’ossature et des articulations.

La session et le praticien.

Le Amma se pratique le plus souvent sur une table de massage. Le Amma fait souvent appel au double de points de pression qui est normalement utilisée en Shiatsu dans une séance complète du corps.

Un massage Amma assis peut se donner en 15 minutes. Il s’effectue dans l’ordre suivant : les épaules, le dos, la nuque, les hanches, les bras, les mains et la tête. Sa grande accessibilité et son prix abordable l’ont rendu de plus en plus populaire. En France, la pratique s’est répandue depuis 1993, surtout dans les centres de croissance et de soins esthétiques, les entreprises, les salons de coiffure et même dans les grands hôtels.

La pratique du massage Amma peut se rapprocher d’une chorégraphie tant les manipulations, les points, le rythme et les mouvements utilisés varient. Elle est basée sur le kata, un terme japonais définissant une manière spécifique d’accomplir une action. Très structurés, les katas comportent une série de manoeuvres exécutées selon une séquence et un rythme préétablis. Appliqué au massage Amma, l’art du kata consiste à trouver, avec toujours plus de précision, l’emplacement exact de chaque point.

Les praticiens sont formés en petits groupes, donc sensibilisés au contact de personne à personne et en témoignent dans leur pratique personnelle. Le client n’est cependant pas encouragé à parler lors des séances, sinon pour traduire ses impressions de douleur ou d’inconfort lors des manipulations ou pressions. C’est d’ailleurs lui qui règle le degré de pression qu’exercera le praticien en lui mentionnant quand il en reçoit suffisamment.

Contre-indications.

Toute forme de massage ne présente ordinairement aucun risque sur un sujet sain. Cependant, il est contre-indiqué de donner un massage à des personnes souffrant de troubles circulatoires (phlébite, thrombose, varices), de troubles cardiaques (artériosclérose, hypertension, etc.) ou de diabète sans avis médical.

Il est contre-indiqué, de donner un massage immédiatement après un repas, à la suite d’une intervention chirurgicale majeure, durant une forte fièvre, sur des plaies ou cicatrices récentes, en cas d’infections cutanées contagieuses, sur des fibromes ou tumeurs et sur une personne en état d’ébriété.

Les femmes enceintes non plus, les pressions exercées pouvant provoquer un accouchement prématuré. Il n’est pas recommandé de pratiquer un massage abdominal durant les menstruations et sur le ventre des femmes portant un stérilet.

Une personne dont la peau et le psychisme sont très sensibles ou une personne malade ne devrait pas recevoir de massage Amma;

Un mot sur le KATA.

Le Kata, en japonais, signifie «une forme». Il consiste en un rituel pratiqué à l’intérieur de la pratique du massage Amma. Il est une sorte de chorégraphie du praticien exécutée sur le corps et représentant un massage de 60 minutes, composé de 140 points, 25 techniques et divers rythmes.

Ce rite, transmis du maître en Amma à son élève, devient en quelque sorte sa méditation. À l’aide de cette série précise et particulière de mouvements, le nouveau praticien peut intégrer tout son apprentissage auprès du maître et s’en forger un art.

Formation en massage Amma

Au Québec, la formation en massage Amma s’étend généralement sur 150 heures. La technique fait partie d’un programme de 400 heures menant à un diplôme de praticien en massothérapie. Personnellement j’ai suivi ma formation au centre de formation l’Attitude à Québec

Recherches

Contribuer au bien-être du personnel infirmier. Une étude pilote de faisabilité a évalué les effets de ce traitement auprès du personnel infirmier d’un hôpital universitaire de Long Island. Le groupe expérimental (12 personnes) a reçu une séance de massage de 45 minutes par semaine durant 4 semaines. Pour le groupe témoin (8 personnes), un protocole standardisé de toucher thérapeutique conçu pour imiter la séquence du traitement Amma a été appliqué, mais sans la pression, l’intention ou le mouvement circulaire digital utilisés pour le massage. Des mesures de la pression artérielle, du rythme cardiaque, de l’oxygénation du sang, de la température de la peau et de l’anxiété ont été prises avant et après chaque traitement. Bien que certaines modifications des paramètres physiologiques aient pu être observées, les résultats n’ont démontré aucune différence significative entre les groupes. Toutefois, tandis que les deux groupes ont vu leur anxiété diminuer après chaque intervention, cette diminution a été plus marquée dans le groupe massage, tout au long de l’étude.

Livres et sites

Mochizuki Shogo. Anma, Art of Japanese Massage. Kotobuki Publications, 1999. L’auteur présente l’approche et l’historique de la technique accompagnés d’une centaine de photographies, d’illustrations et d’exemples.

Mochizuki Shogo. Anma, Art of Japanese Massage. Multimedia-Audio. Vidéo. La vidéo est complémentaire à l’ouvrage portant le même titre. Elle illustre l’aspect technique et les applications thérapeutiques.

Neuman Tony. Le massage assis. L’art traditionnel japonais d’acupression : Amma. Éditions Jouvence, France, 1999

Ce livre présente non seulement les fondements et la technique, mais aussi tout ce que doit connaître le professionnel, et ce, dans les pays et les contextes les plus variés.

Sohn Tina et Robert. Amma Therapy: A Complete Textbook of Oriental Bodywork and Medical Principles. Healing Arts Press, États-Unis, 1996. Présentation des principes de médecine orientale et occidentale, de nutrition et du massage Amma que Tina Sohn a fait renaître en Occident (techniques, règles d’éthique, applications thérapeutiques).

Le corps n’est plus tabou. BioRespect.com, Revue Biocontact, dossier sur le retour des massages. [Consulté le 19 octobre 2009]. www.biorespect.com.

Fédération québécoise des massothérapeutes (FQM), Canada. [Consulté le 19 octobre 2009]. www.fqm.qc.ca.

Le centre de formation l’Attitude à Québec.

PubMed – National Library of Medicine. [Consulté le 25 août 2009]. www.ncbi.nlm.nih.gov

McElligott D, Holz MB, Carollo L, Somerville S, Baggett M, Kuzniewski S, et al. A pilot feasibility study of the effects of touch therapy on nurses. J N Y State Nurses Assoc. 2003;34(1):16-24.

Academics, New York College of Health Professions, États-Unis. [Consulté le 19 octobre 2009]. www.nycollege.edu.

Amma Course Description, Bubishi.com, États-Unis. [Consulté le 19 octobre 2009]. www.bubishi.com

Pardon, paix et amour.

Mes livres sont maintenant disponibles dans le menu Mes livres. Le code promo s'applique sur le format papier. Ignorer